dimanche 05 juin

Tout est nord...

Merde. Menteur que je suis... je relis le post d'hier matin mis en ligne peu après mon réveil chez Au. Laisse tomber, à peine sous la douche, me suis remis à chialer. Les mêmes sons dans ma tête. Les mêmes galbes nus, perdus à jamais, dont l'existence si belle à contempler suffisait à mon bonheur (le voir. juste le regarder, le sentir si vivant, si près, si enclin au contact,... et puis ça, ce mouvement que je ne comprends pas... décidément je ne comprends pas) donc oui, les yeux gonflés sous la douche donc. Idem ce soir quand... [Lire la suite]
Posté par Ulysses à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 04 juin

Trous de mémoire

Dimanche, je suis rentré de chez T. en fin d'après-midi. 1er trou de mémoire : je ne me souviens pas de ce que j'ai fait de ma soirée. Juste que je me suis endormi très tard... (si, un vague passage chez Ph., vittel-menthe et joint à la clé) Mardi, je savais qu'il me fallait finir impérativement à 16h30 et lâcher les filles à l'heure, mais pour aller où, faire quoi, voir qui ? (idem : direction Rive de Gier, puis chez As., ça y est, ça me revient...) ... mais en lambeaux. Pourquoi ? Jeudi soir, des choses se sont perdues. Avec le... [Lire la suite]
Posté par Ulysses à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 03 juin

la nuit je mens...

... j'me prends des trains en travers d'la gueule... Dissocié deux problèmes :  - que la relation avec T. ne marche pas : il a pas ressenti d'étincelle, je ne l'ai pas allumé. Match nul. Nous nous quittons fair-play. Problème 1 résolu par essence vu qu'il contenait sa propre solution ; - que je me mette dans des désarrois pareils pour ça : là, le problème vient de moi. J'ai l'impression d'avoir 20 ans et la nécessité d'avoir une carapace pour s'endurcir un peu le coeur. Là est le problème... J'en ai bientôt le double et je... [Lire la suite]
Posté par Ulysses à 00:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 30 mai

Bis repetitas placent...

D. largué (pour la deuxième fois). J'en aurais demandé une ordonnance restrictive tellement nous avons besoin de nous éloigner l'un de l'autre pour avancer. Et avancer ça fait des années que ça me démange... déjà en 2004, quand je commençais à bloguer, ça me grattait dans la tête d'avancer... comme il a dit et je n'aurais pas dit mieux : "trop tard". Comme le chanterait Birkin :  "les flashbacks sur nos bonheurs passés, mais vaut en rire que d'être obligés d'en pleurer." ça m'a pas empêché de pleurer... j'en reparlerai plus... [Lire la suite]
Posté par Ulysses à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 30 mai

En somme c'est ça

... Laisser de l'espace en soi pour laisser quelqu'un s'y déployer (T. en l'occurence) et non pas se créer un manque que seul l'autre aurait le pouvoir de combler.   
Posté par Ulysses à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]