mercredi 27 juillet

Agota Kristof est morte

... et ce que je pensais être une auto-congratulation de Nicola était en fait un témoignage. Qui nous l'aura appris ? Médias de merde... Où est passé l'important ? L'essentiel ? Quelles sont les personnes qui comptent vraiment et désormais aujourd'hui ? 

Avec la réforme du lycée, on s'amenuise de plus en plus vers des générations de débiles, gavés à l'inutile, au non-événementiel, au statu-quo historique, à l'enlisement intellectuel. 

Le théorème de Jean Bodin marche aussi pour l'intelligence : "la mauvaise culture chasse la bonne". Sauf que, comme nous le décrivait Balzac, on entassait la bonne monnaie et on commerçait avec la roupie de sansonnet qu'on ne craignait pas d'échanger. Ici, la culture est entassée mais où ? bibliothèque ? oui, on s'échange peu de Nietzsche ou d'Adorno par peer-2-peer... On réserve ça aux albums de merde dansante qu'il est bon de passer en soirée (feux mes apéros dinatoires, feux mes 35 ans,... ) ou pour les films de Q (intemporels, intemporels,... les désirs restent les mêmes)

Agota Kristof est morte. J'en parlerai dans quelques semaines, je pense, et quelques têtes, celles mêmes qui auraient dû en parler, vont me regarder étrangement. Comme si j'étais un OVNI. Et j'endosserai le rôle. Si Nicola avait été moins crâneuse, peut-être aurais-je compris du premier coup. Où étions-nous ce soir déjà ? Ah oui,... à boire et à fumer des tonjs avec les africains et Maïkeu, en délirant sur le parallèle qu'on faisait entre Amy Winehouse et Janis Joplin. Pendant ce temps, à Charbonnières, nous étions vivons. Pendant ce temps, à Neufchâtel...

"J'ai pensé qu'ici, auprès de ma soeur qui s'occuperait du ménage, des repas et des vêtements, je retrouverais une vie saine, une vie équilibrée qui me permettrait enfin d'écrire le livre que j'ai toujours voulu écrire." (Le Grand cahier)

Posté par Ulysses à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Agota Kristof est morte

Nouveau commentaire